114 logement ALBI


  • Localisation : Commune de LESCURE D'ALBIGEOIS (81)
  • Maître d'ouvrage : TARN HABITAT (OPDHLM du TARN)
  • Surface : 10600 m² SHON
  • Date de réalisation : 2006
  • Date de livraison : 2010
  • Mission : de base + EXE + OPC Loi MOP
  • Opération : Opération certifiée QUALITEL "Habitat & Environnement" : sur un terrain de 9 hectares, construction de 114 logements sociaux répartis en 54 logements collectifs et 60 logements individuels et création de 74 parcelles en lotissement.
  • Programme : Création d'un immeuble de 35 logements collectifs comportant 2 à 3 niveaux sur rez-de-chaussée avec parking couvert et locaux communs

Parti architectural : Un projet exceptionnel par son envergure et ses enjeux...

Notre objectif a été de réaliser une extension urbaine faisant partie intégrante du tissu environnant. Il s'agissait de maîtriser à la fois l'organisation et l'imbrication des espaces publics (voiries, stationnement, cheminements piétons,...) et privés (parcelles, bâti...) tout en laissant une part d'autonomie aux futurs résidants.
Fruit d'une véritable réflexion urbaine, nous appuyant sur les lignes fortes du site telles que nous avons pu les ressentir, notre conception de la voirie et des espaces publics repose sur :

  • La définition d'un maillage viaire fortement hiérarchisé en fonction de l'intensité des flux, prenant en compte les différents modes de déplacement, depuis la rue principale jusqu'à l'allée ou la venelle, l'objectif étant que l'usager, tour à tour piéton, cycliste, automobiliste, perçoive immédiatement le statut de l'espace où il se trouve,
  • L'interdépendance du maillage viaire créé avec les cheminements et voies préexistantes, ce pour faciliter les échanges et réussir la ' greffe ' entre les anciens et nouveaux habitants,
  • La variété des espaces publics : esplanade, places, allées..., retrouvant la notion de rue par la réalisation d'aménagements simples et conviviaux,
  • La proposition de sentiers alternatifs pour relier les différents espaces publics,
  • La prise en compte d'extensions urbaines futures (amorce de futures voies),
  • La conception d'aménagements hydrauliques doux grâce à des noues peu profondes longeant les voiries et les piétonniers, d'espaces de jeux inondables en cas d'orages importants, l'ensemble participant à la trame végétale de l'opération et permettant de collecter, stocker et assurer la restitution progressive de l'eau dans le milieu naturel

Les techniques de construction sont simples et habituelles: murs en blocs enduit (individuels) ou façades en bardage 2 tons sur isolation extérieure (collectifs), portées limitées, superposition des pièces techniques, modénature régulière des percements, répétitivité des blocs.
La diversité et l'identification des unités résultent d'un travail chromatique d'un bâtiment à l'autre, d'effets de plaques, de socles, jeux d'ombres et de lumière...
Tous les logements sont couverts par un toiture en tuiles, traditionnelle et rassurante, tant pour le maître d'ouvrage (maintenance) que pour les habitants (image de la ' maison ').
Toitures terrasse sur les garages et annexes, permettent une écriture architecturale plus horizontale, plus contemporaine dans l'esprit...
Logements traversant privilégiant les orientations Sud, isolation par l'extérieur, chantier 'propre', production d'ECS par ballon solaire, logements adaptés à la nouvelle règlementation d'accessibilité aux 'personnes à mobilité réduite', cette réalisation bénéficie d'une certification QUALITEL 'Habitat & Environnement'.

Les commentaires sont fermés.